Miss You de Kate Eberlen.

31 mai 2017

Sortie le 1er juin 2017, 
528 pages,
Editions Nil,

 

Résumé 

« C’est le premier jour du reste de ta vie », voilà une phrase que Tess a vue des centaines de fois sur une de ses assiettes, chez elle, dans le sud de l’Angleterre. 
En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer, tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie Doll. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. A son retour pourtant, une terrible nouvelle bouleversera son existence à jamais. 

Gus est lui aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de cette famille a quant à elle déjà changé de manière soudaine et tragique. A la rentrée, il entamera des études de médecine. 

Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, durant quelques secondes, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de réellement faire connaissance ? 

Mon avis

Je remercie netgalley et les éditions Nil qui m’ont permis de pouvoir lire ce livre avant sa sortie. 

J’ai été un petit peu perturbée par l’histoire en tant que telle. On rencontre Tess et Gus lorsqu’ils ont 16 ans et qu’ils se trouvent à Florence. On les voit à peine échanger quelques mots, puis boum ça ne va pas plus loin et ils retournent à leur vie respective. Bon, on le savait dès le début avec le résumé, mais cela apporte quelque chose de frustrant au cours de notre lecture, peut-être même trop frustrant. 

Et au final ce n’est pas tellement leurs peu d’échanges qui vont être au cœur du roman, mais plutôt leurs réactions face à la vie, les choix qu’ils vont faire pour s’en sortir, pour évoluer.

Nous suivons bien deux histoires distinctes qui se rencontrent par moment. Je me suis plus attachée au personnage de Tess que de Gus. Je l’ai trouvé très touchante et avec beaucoup de mérite. C’est une femme forte qui abandonne ses projets, son avenir et qui met sa vie entre parenthèse pour s’occuper d’un de ses proches. En ce qui concerne Gus, je n’ai vraiment pas accroché à ce personnage, je n’ai pas toujours compris ses choix. J’ai même été choquée à plusieurs reprises par ses prises de position. 

L’auteur met en avant certaines actions (tromperie, maternité …) comme des faits tout à fait normal dans la vie de tous les jours, et je ne suis pas du tout d’accord avec cette prise de position. Je vis peut-être encore dans le monde des bisounours. Mais je pense qu’on n’est pas obligé de tromper un de ses partenaires au cours de sa vie, qu’on est pas obligé de rester avec sa femme ou son mari alors qu’on ne l’aime plus pour le bien des enfants.

Mais c’est leurs choix qui vont faire que par moment leur vie va se rapprocher sans pour autant entrer en collision. On sent bien qu’il manque quelqu’un près d’eux pendant seize ans, leur âme sœur, et que celui ou celle-ci n’était pas loin. On peut donc se demander s’ils avaient fait d’autres choix est-ce qu’ils se seraient croisés ? Est ce-que c’était leur destin depuis le début ? 

Et quand les deux jeunes personnes se retrouvent pour de bon, l’alchimie est là. Ils ont l’impression de se connaître depuis toujours. Et pour ma part, je n’ai pas du tout accroché à cette partie que je trouve bien trop rapide.

Si je considère ce roman comme une romance telle que l’on nous l’a vendu dans le résumé, je peux dire que je n’ai pas du tout accroché à celui-ci. Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de roman, cependant, si je considère ce livre plutôt comme un contemporain où on a quelque touche de romance alors on peut dire que la lecture était agréable.

26 ans, habitante de Central City, passionnée de lecture avec une préférence pour les dystopies. Fière de représenter ma maison, Serdaigle. J'aime me promener dans les Highlands au côté de Jamie !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *