Demain est un autre jour, Lori Nelson Spielman.

27 avril 2017

 

 

« La peur du changement nous pousse à l’inaction. »

 

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman.
Date de parution : 03/04/2014.

Éditeur : Pocket.
Nombre de pages : 445.

 

 

 

 

 

 

Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse?

Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier: la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.

Enseigner? Aucune envie. Un bébé? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse? C’est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que…

L’idée du livre est plutôt originale avec cette liste de rêves à poursuivre malgré le passage à la vie adulte. Ce qui nous pousse à réfléchir sur nos rêves d’enfance et sur l’acceptation de soi.

Le personnage principale, Brett, est assez attachante, on a envie de la voir réussir dans sa quête du bonheur. Elle parvient à faire certains choix de vie qui la font sortir de sa zone de confort.
J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, les 100 (voir 200) premières pages du roman m’ont paru assez longue. J’ai deviné la fin assez tôt, ce qui gâche l’effet de surprise et rend le livre un peu trop prévisible à mon goût. Certains personnages sont bourrés de stéréotypes, et comme il y en a beaucoup,  je n’ai pas réussis à m’attacher aux autres personnages.

Cette lecture ne m’a pas énormément plus, mais pas trop déçu non plus. C’est une lecture lambda.

Ce livre regorge de gentillesse et de bons sentiments (peut être trop pour moi)
Malgré tout, Demain est un autre jour est un roman qui fait du bien, mais ne me restera pas en tête très longtemps.

21 ans, être étudiante en Mathématiques ne m'empêche pas d'avoir pour passion la lecture. Le bookboyfriend parfait ? j'hésite encore entre Evan de Ma raison de vivre et Tobias de Divergente..

Un commentaire

  • colorandbook 28 avril 2017 à16 h 00 min

    tout comme toi il ne m’avais oas vraiment marqué mais j’avais plutôt bien aime. Mais je dois bien avouer que je m’en souviens 0lus tellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *