The Curse, tome 1 de Marie Rutkoski.

10 avril 2017

Date : 16 février 2017.
Pages : 456.
Editions : Lumen.  

 

« La nuit était tombée pour de bon. La musicienne allait-elle relever les yeux? Arin en doutait, et puis les ombres du jardin dissimuleraient sa silhouette, de cela il était certain. Il connaissait la loi qui gouverne toutes choses : quiconque se tient dans un endroit baigné de lumière ne peut voir ce qui se passe dans les ténèbres. »

 

Résumé

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

 

Mon avis

J’attendais avec impatience de lire ce roman. J’en avais entendu que du bien sur booktube avant sa sortie en français. Pourtant, je ne voulais pas me jeter dessus dès sa sortie. J’ai donc attendu un petit mois avant de me le procurer… Mais pourquoi ai-je autant attendu ?

J’avoue que dans un premier temps avoir été conquise par la couverture de ce premier tome et je remercie les éditions lumen d’avoir gardé la couverture vo. Car il faut le dire, elle est juste sublime!

Dans ce roman nous suivons Kestrel, une jeune fille de dix-sept ans, qui a un caractère bien trempé. Elle n’a pas peur d’affronter son père qui la relance toujours sur les mêmes sujets : se marier ou s’enrôler dans l’armée. Le père de Kestrel étant le plus grand général de l’Empire, espère fortement que celle-ci choisira l’armée. Mais Kestrel aime la musique et surtout jouer du piano. Cependant, on se rend vite compte qu’elle est loin d’être bête, et qu’elle est vraiment douée en ce qui concerne la stratégie militaire.

Sa vie bascule le jour où elle décide d’acheter un esclave au marché. Cet esclave, c’est Arin et il n’a pas la langue dans sa poche. Il est loin d’être agréable et fait bien ressentir son mécontentement auprès de Kestrel. Celle-ci est en position de faiblesse par rapport à lui, car il profite vraiment de sa bonté envers les esclaves.

« La neige tombait sur elle, elle tombait sur lui, mais Kestrel savait que pas un seul flocon ne pourrait jamais les toucher tous les deux. »

J’ai adoré la relation entre nos deux personnages principaux. J’ai aimé le fait qu’Arin ait du caractère, même si des fois il est à la limite du supportable. J’ai aimé l’évolution des deux personnages, et de leur relation. Car c’est plus qu’une simple romance et j’ai trouvé que l’auteur ne tombait pas dans des facilités. J’ai tellement aimé le changement d’Arin, qu’il m’a fait totalement craqué. En ce qui concerne Kestrel, je ne doutais pas un seul instant qu’elle tombe sous le charme de celui-ci.
Le fait d’en savoir très peu sur Arin le rend mystérieux et très attirant.

Si vous aimez les romans avec de l’action, ce n’est pas spécialement le cas de celui-ci. La première partie est assez longue à se mettre en place, même si personnellement cela ne m’a pas du tout dérangé (pour une fois). Le petit côté négatif du roman pour moi est le contexte qui n’a pas été assez développé à mon goût, mais vu la fin de ce premier tome, je ne doute pas d’en apprendre plus dans le deuxième tome.

« Le bonheur se nourrit de liberté, disait souvent père, et la liberté de courage. »

Je ne m’attendais pas du tout à un final comme celui-ci, Kestrel m’en a fait voir de toutes les couleurs ! Je pense que j’ai été aussi choqué qu’Arin pour le coup. Je me demande bien comment tout cela va se dérouler dans le deuxième tome.

Ce premier tome a été pour moi un réel coup de cœur dès les premières pages. J’ai tout de suite été dans l’ambiance, j’ai tout de suite accroché avec les personnages. J’ai littéralement dévoré le livre et maintenant je veux la suite !! Je ne sais pas du tout quand le deuxième tome va sortir, je pense sérieusement me procurer celui-ci en vo.

Je vous conseille fortement la lecture de ce premier roman et si vous l’avez déjà lu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

26 ans, habitante de Central City, passionnée de lecture avec une préférence pour les dystopies. Fière de représenter ma maison, Serdaigle. J'aime me promener dans les Highlands au côté de Jamie !

Un commentaire

  • ChemsBook 5 mai 2017 à23 h 21 min

    J’ai hâte de le lire d’ailleurs je pense que je vais le lire dés que j’ai finis ma lecture en cours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *